Du travail adapté mais aussi écolo à l'Esat de Gellainville


L’Esat de Gellainville emploie des travailleurs handicapés qui participent, depuis un an, à une filière de recyclage en privilégiant la redistribution solidaire.


Offrir une perspective d'insertion professionnelle à des travailleurs handicapés, tout en valorisant les déchets de l'activité économique, dans une dynamique de redistribution solidaire.


La promesse d'un cercle aussi vertueux semble difficile à tenir. C'est pourtant l'action que mène, depuis près d'un an, l'Établissement et service d'aide par le travail (Esat) de Gellainville, créé en 2007 et administré par l'association chartraine Vers l'autonomie.


Depuis la fermeture de sa section équestre, en septembre 2015, cette structure, qui emploie 22 adultes déficients mentaux, a ajouté un troisième savoir-faire à ses deux activités historiques que sont la peinture en bâtiment et la gestion des espaces verts.


Pâte à papier contre fournitures scolaires


Le 1 er octobre, les ateliers de l'Esat ont déménagé dans la zone d'activités de Gellainville, où une unité de collecte et de recyclage de papier a été mise en service. Vincent Verrier, président de l'association, détaille le processus de collecte et de valorisation du papier : « Nous avons intégré un dispositif baptisé Recyclage écocitoyen. Nous collectons les déchets papier auprès d'entreprises locales qui sont aussi nos clients. »


Ce papier est trié, conditionné et vendu à une usine pour devenir de la pâte à papier. Pour chaque tonne revalorisée, cinquante cahiers scolaires sont restitués aux entreprises partenaires : « Elles peuvent les offrir à l'école de leur commune, aux enfants du personnel ou s'en servir comme support de communication. »


Chaque bac de collecte est facturé 3 € à l'entreprise, qui peut soustraire les sommes investis de sa contribution annuelle au fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées.


Près d'un an après cette incursion dans l'économie circulaire, le bilan est jugé « satisfaisant » par la direction de l'établissement. Une trentaine d'entreprises, dont quelques locomotives locales comme Vorwerk ou Foncia, font confiance à l'Esat. Virginie Richard, sa directrice, précise : « 150 tonnes de papier recyclées en moins d'un an, 30.000 € de chiffre d'affaires, c'est à la hauteur de nos attentes. » En attendant peut-être mieux.

En octobre, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) subventionnera, à hauteur de 55 %, l'acquisition d'un camion avec hayon et d'étagères industrielles qui permettront de stocker davantage de papier et, espère-t-on à l'Esat, de recycler les déchets de nouveaux clients.


Sébastien Couratin sebastien.couratin@centrefrance.com


-> Pratique. Pour adhérer au dispositif Recyclage écocitoyen, en partenariat avec l'Esat de Gellainville : 02.37.36.71.69. verslautonomie.secretariat@gmail.com


Actualités récentes

© Recyclage Ecocitoyen

  • Twitter Basic Square